Off to Places
Destinations Tous les articles Trending

Dossier : le circuit de l’Annapurna – 10 jours à côtoyer les géants de l’Himalaya

Quand j’ai pris la décision de partir en voyage pour longtemps, le Népal était l’un des pays où je voulais absolument mettre les pieds. J’ai toujours eu une fascination pour les montagnes, même si, par chez nous, je ne suis pas la plus grande des randonneuses. Je me satisfais avec l’ascension de 2 à 3 montagnes par année. Il y a quelque chose de noble et d’inspirant à se retrouver à côté de ses géants. J’avais le goût moi aussi de côtoyer les montagnes de l’Himalaya pour quelques jours. Je n’ai pas été déçue, c’était tout simplement impressionnant.

J’y étais en septembre dernier, juste avant le début de la haute saison en octobre-novembre. J’ai donc évité la horde de randonneurs. En arrivant au Népal, il faut d’abord se décider sur quels treks on a envie de faire. Croyez-moi, ce n’est pas évident de s’arrêter sur un choix! Que ce soit, le camp de base de L’Everest, le circuit de L’Annapurna, Poon Hill, Lantang, le camp de base de l’Annapurna ou Manaslu, il y en a pour tous les goûts. Ce qui déterminera ton choix c’est, entre autres, la durée de ton séjour.  De plus, as-tu as envie de découvrir la culture sherpa ou plutôt de t’aventurer dans montagnes peu achalandées?

Pour ma part, j’ai opté pour faire une partie du circuit de l’Annapurna, cela me permettait de visiter plusieurs villages typiques et surtout de contourner et de m’aventurer dans ce massif de montagnes qu’est L’Annapurna. Personnellement, je n’ai pas fait le circuit complet (durée 16 jours). Je me suis arrêté à Muktinath, le village suivant l’ascension de Thorong La Pass. Pour moi, c’était suffisant, car le reste du circuit, la majorité du temps, tu marches sur une route où tu côtoies les bus, les jeeps, les motos. Un peu moins exotique disons.


AVANT LE DÉPART

  1. Guide et porteurC’est à toi de voir si tu décides de faire ton trekking avec ou sans guide, ainsi qu’avec ou sans porteur. Je voyageais à ce moment avec une autre canadienne de Vancouver, Caitlyn,  et nous avons décidé de prendre un guide. Puisqu’on ne sait jamais ce qu’il peut arriver dans les montagnes, ça nous a rassuré. C’est aussi très peu dispendieux : $20 US/ jour. Être accompagnées d’un guide nous a permis d’échanger sur la culture Népalaise et a facilité la recherche de «Tea House» pour dormir. N’hésitez pas à m’écrire si vous voulez le contact de mon guide, nous l’avons adoré!Par contre,  je ne crois pas qu’il est essentiel d’avoir un guide pour faire le trek (mis à part lorsqu’il y a beaucoup de neige dans les montagnes en décembre/janvier/février).Nous avons choisi de ne pas engager de porteur. Nos sacs à dos n’étaient pas très lourds puisqu’à cette période de l’année la température n’est pas glaciale en altitude. Nous pouvions donc facilement amener le strict minimum avec nous. De plus, un sac de couchage n’était pas nécéssaire, étant donné  que dans tous les «Tea House» où nous dormions, il y avait de grosses douillettes réconfortantes.
  2. Les permisIl te faut obtenir deux permis de trekking avant de t’aventurer dans les montagnes. Tu dois d’abord avoir fait un choix sur ton trek, sur sa durée, ainsi que si tu auras un guide ou non avec toi. Suite à cela, il suffit de te rendre au Nepal Tourism Board à Katmandou ou à Pokhara pour te les procurer.-ACAP (Annapurna Conservation Area Permit)
    Pour l’obtenir, il te faut 2 photos format passeport. Le permis coûte 2000 NPR (20$US)-TIMS (-Trekkers’ Information Management System)
    Pour l’obtenir, il te faut 2 photos format passeport. Le permis coûte 2000 NPR (20$US)
  3.  L’équipementComme je voyage pour longtemps, je n’avais pas amené avec moi tout l’équipement nécéssaire à ma randonnée. J’avais seulement un bon manteau, mes bottes de marche et des vêtements de sport. Étant déjà à Pokhara les jours précédents mon trek, c’est là-bas que j’ai acheté l’équipement manquant : pantalon, bâtons de marche, bouteille d’eau, petit sac à dos et mitaines.  C’est très facile de se procurer le tout à Pokhara et les prix sont plus que raisonnables.

  4. Le sac à dosIl est maintenant temps de préparer le sac que tu auras sur ton dos pour les prochains jours. Personnellement, je te conseille un format de 30 litres maximum. Pour le reste des tes bagages, il est simple et sécuritaire de les laisser à ton homestay pendant la durée de ton trek (j’y ai même laissé mon portable)!

LE TRAJET

JOUR 1
Pokhara à Besi Sahar (bus) et route jusqu’à Ngadi en jeep

Nous avons pris le bus public à partir du terminal de Pokhara jusqu’à Besi Sahar. Prévois acheter tes billets la veille afin d’avoir une place assise. Certains touristes qui ne réservent pas et doivent rester debout tout au long du trajet qui dure en moyenne 6h!

Disons que les bus publics sont une expérience en soit, les chauffeurs roulent vite et les routes au Népal sont en très mauvais état. Pendant notre trajet, il faisait chaud et le bus était plein à craquer. Certaines personnes vomissaient par les fenêtres dû au trajet tortueux. Je vous épargne les détails, mais étant assise sur le bord de la fenêtre, j’ai même reçu quelques gouttes d’un liquide non identifié. Une autre touriste s’en est aperçu et on a éclaté de rire pendant un bon 5 minutes étant donné la situation plutôt ridicule.

Certaines personnes débutent le trek à partir de Besi Sahar, nous avons décidé de prendre un Jeep jusqu’à Ngadi. C’est ici que nous passons la nuit dans notre premier «Tes House» très coquet.


JOUR 2
Ngadi (930m) à Jagat (1300m)
Distance : 13,5km
Durée moyenne : 6h00

En partance de Ngadi, on traverse dès les premiers instants un pont suspendu (notre premier d’une longue série) et on entame une marche dans les rizières. Tout juste avant de s’arrêter pour le lunch, nous faisons une bonne montée jusqu’au village de Bahundanda. Ici, on s’arrête pour la prochaine heure devant une magnifique cascade. Notre guide enlève ses bottes et nous dit de faire de même, on ne comprend pas trop pourquoi. Une fois celles-ci enlevées, on s’aperçoit que nos bas sont plein de sang dû à 3-4 petites sangsues. On s’empresse de les retirer, un peu agacées.

Suite au repas, on reprend la route avec une descente jusqu’à un autre pont suspendu, puis on chemine sur une forte montée jusqu’au village de Jagat. On s’y arrête pour la nuit.

Notre durée : 5h30


JOUR 3
Jagat (1300m) à Dharapani (1860m)
Distance : 15,6 km
Durée moyenne : 7h00

Après une bonne nuit à Jagat, nous partons vers 8h00 du matin pour une autre grosse journée. Notre journée débute avec une très bonne ascension jusqu’au village de Chamje. En chemin, nous nous arrêtons devant une cascade pittoresque pour y prendre des photos.

Par la suite, on descend pour pouvoir traverser la rivière et on remonte aussitôt jusqu’à Tal où l’on s’arrête pour le lunch. Pendant notre repas, le ciel se couvre davantage et il commence à tomber des cordes. Un peu découragées, on se couvre à nouveau et on se remet en route pour une douce mais longue ascension. Déjà toutes trempées, nous devons traverser une cascade sur notre trajet. Démoralisée, je continue la marche jusqu’au village de Dharapani, c’est là qu’on s’arrête pour la nuit.

Cette journée fut pour moi la plus difficile mentalement, avec le retour de la pluie après le lunch, j’étais exténuée. Tout était mouillé et rien ne pouvait sécher étant donné la météo. Et pour me réchauffer, j’espérais une douche chaude qui n’arriva pas. Heureusement, le thé à la menthe a su me réconforter.

Notre temps : 6h00


JOUR 4
Dharapani (1860m) à Chame (2670m)
Distance : 13,9 km
Durée moyenne : 6h45

Aujourd’hui c’est la première journée où on a une dénivellation plus importante (800m). Les parties les plus difficiles sont souvent les mieux aménagées avec des marches très escarpées. Heureusement, c’est entrecoupé de petites descentes qui nous permettent de reprendre notre souffle. C’est aussi la première journée qu’on croise un troupeau de chèvres. JE CAPOTE! Si vous saviez à quel point j’ai un penchant pour ces petites bêtes.

Nous nous arrêtons à Chame pour y passer la nuit. Étant un plus gros village, j’en profite pour acheter un polar ($$), j’en aurai besoin pour les nuits fraîches qui arrivent. Ne fait pas comme moi et prévois en acheter un à Pokhara où les prix font beaucoup plus de sens!

En principe, c’est aussi ici que tu dois commencer ta médication pour l’altitude, soit 2500m. On avait oublié (oups!) et nous avons seulement commencé au jour 6.

Notre temps : 6h00


JOUR 5
Chame (2670m) – Lower Pisang (3200m)
Distance : 13,24 km
Durée moyenne : 6h30

Le matin, nous marchons tout près de la rivière Marshangdy excepté lorsque nous nous aventurons dans la forêt. Nous faisons quelques montées, mais nous devons aussitôt redescendre pour traverser la rivière par des ponts suspendus. Suite au dernier pont, nous empruntons un chemin tout prêt d’un mur de roche. C’est assez impressionnant à regarder, et ce, même sans neige. On l’aperçoit longtemps au travers de notre marche dans la forêt de pins et sapins. Le village où l’on s’arrête pour le lunch est entouré de ce mur de roche massif.

Après le dîner, on continue sur un sentier plat jusqu’à Lower Pisang.

Notre «Tea House» est situé à Lower Pisang. On dépose nos sacs et on repart pour s’aventurer à Upper Pisang. Une bonne montée (mais sans sac ouf!) de 30 minutes où on aperçoit au loin l’Annapurna II, la plus haute montagne aperçue jusqu’à maintenant. On est bien récompensées!

Notre temps : 5h30


JOUR 6
Lower Pisang (3200m) – Manang (3540m)
Distance : 17,84 km
Durée moyenne : 7h00

À partir de Pisang, il y a 2 choix de piste pour atteindre Manang : la douce et l’escarpée, cette dernière suit les villages plus en altitude. Pour notre part, on a choisi la douce.

La journée débute avec 30-45 minutes de montée où nous suivons, encore une fois, la rivière Marshangdy. Au sommet de la colline, on aperçoit au loin la vallée de Manang et le trajet que nous emprunterons toute la journée au travers d’une forêt de conifères. Les montagnes ensevelies de neige sont aussi présentes tout au long de notre parcours aujourd’hui, dont la montagne Annapurna III. C’est fou à quel point les distances entre nous et les montagnes sont trompeuses. Elles nous apparaissent comme étant si proche et si loin à la fois, car même si on marche longtemps on ne semble jamais s’éloigner d’elles. C’est simplement majestueux.

La route se fait bien aujourd’hui, le sentier est, la plus part du temps, plat. On s’arrête pour le lunch dans un village à seulement 30 minutes de Manang et on poursuit le ventre plein jusqu’à Manang où on s’arrête pour la nuit.

Notre temps : 6h00


JOUR 7
Manang (3540m) – Gunsang (3950m)
Distance : 4,25 km
Durée moyenne : 2h00

La majorité des gens prennent une journée de répit au jour 7 pour s’acclimater à l’altitude. On est tout de même à 3500m et cela devient plus difficile pour la respiration. Avec notre guide, nous avions décidé de prendre la matinée pour se reposer et atteindre le village de Gunsang en après-midi (seulement 2h00 de marche).

Toutefois, le matin en se levant, notre guide nous amène voir le lac Ganggapurna et nous décidons de gravir la colline juste à côté (300m). Bonne pratique pour ce qui nous attend en après-midi. La vue au sommet est grandiose, on ne regrette pas de l’avoir fait.

Après le lunch à Manang, nous empruntons un sentier plus restreint que les jours précédents. On marche plus lentement étant donné le peu d’oxygène dans l’air et parce que c’est une bonne montée pour atteindre le village de Gunsang.

Notre temps : 1h45


JOUR 8
Gunsang (3950m) – Thorong Phedi (4525m)
Distance : 15,8 km
Durée moyenne : 6h00

Le matin on s’aventure dans une magnifique vallée jusqu’au village de Yak Kharka. La montée de 2 heures est assez rude et encore une fois, on marche lentement en tentant de s’acclimater à l’altitude. C’est sans doute le trajet le plus pittoresque jusqu’à maintenant, c’est un décor inimaginable.

Ayant atteint Yak Kharka, on continue dans une vallée pour l’heure et demie qui suit jusqu’au village suivant Churi Ledar. De là, il nous reste environ 1h00 pour se rendre à notre destination. On doit descendre une bonne côte afin de traverser un pont suspendu et tout remonter par la suite. On atteint le village de Thorong Pedi où on dînera, soupera et y passera la nuit.

Demain, ce sera LA JOURNÉE, l’ascension de Thorong La Pass.

Notre temps : 4h30

 


JOUR 9
Thorong Phedi (4525m) – Thorong La Pass (5416m) – Muktinath (3760m) – Jomsom (JEEP-2720m)
Distance Phedi jusqu’à Muktinath : 13,41km
Durée moyenne : 7h00

Ça y’est!! C’est aujourd’hui la grande ascension. Celle pour laquelle nous avons fait tout le chemin jusqu’à présent. On se lève à 3h00 du matin pour débuter notre trek à 4h00. On commence en grand avec une très forte montée pour atteindre Thorong Base camp. L’ascension dans le noir est intense et exténuante. On cherche notre souffle de plus en plus. On commence aussi à avoir des nausées. On poursuit avec notre lampe frontale une autre bonne montée que l’on redescend rapidement pour traverser un pont suspendu. Rien de surprenant, nous devons aussitôt tout remonter.

Les rayons du soleil qui commencent à apparaître nous permettant de découvrir le paysage. On est au milieu de nulle part, la vue est plus qu’incroyable et cela nous donne la motivation nécessaire pour poursuivre l’ascension jusqu’au sommet. Heureusement, le reste de la route jusqu’à La Pass est beaucoup moins escarpée, et la montée se fait doucement et lentement.

Après 4h00 de marche, on aperçoit enfin les drapeaux colorés au loin. Un sentiment de fierté m’envahit, je ne peux m’empêcher de verser des larmes. Nous y sommes arrivés! On reste 15 minutes au sommet pour prendre les photos d’usage, celles qui, à chaque fois que je les regarderai, me feront sourire et me rappelleront à quel point le slogan : « No pain, no gain » s’avère vrai. 🙂

Pas de niaisage, nous avons tout de même 1200m à redescendre. La descente de la première heure et demie jusqu’à Thorong Tha est assez abrupte. Puis, les derniers kilomètres jusqu’à notre destination finale se font facilement et nous parcourons une magnifique vallée. Je suis, encore une fois, récompensée par un troupeau de chèvres. Je ne pouvais demander mieux pour mes derniers moments.

Arrivés à Muktinath, nous nous arrêtons pour un lunch plus que mérité. Puis, nous repartons en jeep jusqu’au village de Jomson où on s’arrête pour la nuit.

Notre temps :
4h00 de Thorong Phedi à Thorong La pass (ascension)
2h00 de Thorong La Pass à Muktinath (descente)

 


JOUR 10
Jomsom à Pokhara (JEEP)

De Jomson, il y a plusieurs possibilités pour toi : poursuivre le circuit à pieds pour quelques jours encore, prendre l’avion, le bus public ou un jeep jusqu’à Pokhara. Les gens rencontrés à Pokhara auparavant avaient tous baptisés la route en bus : Hell Bus. Très encourageant. 🙂

Étant sur un petit budget, on avait tout de même penché vers le bus public pour retourner à Pokhara, mais surprise le lendemain notre guide nous avait trouvé un JEEP pour environ le même prix. On était plus que contentes!! Et croyez-moi quand je vous dis que la route (8h) n’est pas de tout repos, et ce, même en Jeep. Sans doute le pire transport de toute ma vie. Alors si tu as les moyens de te payer le vol de retour, fais-le. Il faut toutefois le réserver d’avance en haute saison.

Sinon, payez les frais supplémentaire pour le JEEP, vous ne le regretterez pas, surtout après 10 jours à marcher dans les Annapurnas.


Le lendemain de notre arrivée à Pokhara, Caitlyn et moi nous nous sommes gâtées avec un massage de 2 heures. Ce fut parfait pour conclure notre aventure dans les Himalayas! 🙂

Article écrit par Kellie Nadeau
@kellienadeau

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply