Off to Places
Astuces Trending

Voyager en solo – Comment passer à travers les moments de solitude

(see English below – Traveling solo, how to get through the moments of loneliness)

Quand j’ai pris la décision de partir seule en voyage pour un long moment, il est certain que je m’étais créé beaucoup d’attentes. Parcourir le monde avec mon « backpack » sur le dos, c’était pour moi : m’émerveiller devant des paysages à couper le souffle, boire une bière avec de nouveaux amis qui viennent de partout sur la planète, tenter de surfer sur des vagues inconnues, rencontrer des locaux qui me feront découvrir leur culture et aussi, faut se le dire, des photos magnifiques sur mon feed Instagram. 😉

Je suis toutefois partie en connaissance de cause, sachant que ce ne serait pas toujours rose, qu’il y aurait des journées où la solitude serait présente et qu’il faudrait que je compose avec ça.

Ces derniers jours, le sentiment d’éloignement est bien là. Quand je mets le pied dans une auberge jeunesse, tout est à recommencer. Repartir à zéro avec des étrangers, tenter de tisser des liens d’amitié, je suis à bout de souffle du « small talk » et de devoir me présenter à nouveau chaque fois à tout le monde.

Pourtant, vous me direz, je suis en Nouvelle-Zélande, un pays que plusieurs rêvent de visiter parce qu’il semble « awesome ». Il l’est! Détrompez-vous. Mais ce n’est pas le pays le plus facile à visiter en tant que voyageur solo (pour tout plein de raisons).

C’est incroyable à quel point le sentiment de solitude peut être poignant et que ça devient difficile de faire la part des choses quand tu baignes dedans. Bien sûr, en changeant notre perspective, on réalise que rien de tout ça n’est vrai, qu’on est pas seul et lamentable. Je sais bien que dans quelques jours, ces moments plus difficiles seront derrière moi, et que je rêverai à nouveau d’un petit moment à moi toute seule.
J’ai donc décidé de te partager mes petits trucs pour tenter de passer à travers cette phase temporaire qui peut survenir lorsqu’on voyage en solo. Mais surtout rappelle-toi, c’est temporaire!


1. Déconnecte-toi

Pour certains, tenter de communiquer avec sa famille et ses amis dans des moments comme ça est la solution. Moi, c’est totalement le contraire. Ça ne fait que m’ennuyer de la maison encore plus et me rappeler que je suis seule à l’autre bout du monde. Passer quelques heures sur mon Facebook ou mon Instagram en attendant que ça passe est encore pire. Je ne vois que les beaux moments de mes amis et ma famille : pas la meilleure façon de passer à travers  mes blues disons. De plus, t’enfermer derrière un écran n’est certainement pas la solution pour rencontrer des gens!

Je préfère aller explorer la ville où je me trouve avec de la musique dans les oreilles ou encore aller courir pour changer le mal de place. L’endorphine que me procure une activité physique me donne souvent la petite poussée nécessaire et me redonne un boost de confiance.


2. Sois à l’écoute de ton corps

En voyage, on est entouré de tellement de stimuli qu’on oublie d’écouter ce que notre corps nous dit. Essaie de t’arrêter un instant, et écoute le message qu’il te lance. Tu as faim? Tu as soif? Tu es fatigué? Tu as mal à la tête?

Une fois que tu as cerné le problème, c’est plus simple de trouver une solution. T’as faim? Pourquoi pas aller te payer le bon resto dont tout le monde t’as parlé. Tu peux bien te gâter pour une fois plutôt que de manger des ramens pour souper. Tu peux même inviter quelqu’un qui semble seul à l’hostel à se joindre à toi. T’es fatigué? Y’a aucun mal à aller faire une sieste dans le milieu de l’après-midi, tu ne peux pas être constamment en train d’explorer.


3. Revenir à l’essentiel

Avec tous les déplacements, les nouveaux visages et les endroits inconnus à apprivoiser, on oublie vite pourquoi on est parti. Prendre le temps de faire une liste peut certainement te remettre sur les rails pour la suite. Qu’est-ce qui a motivé ta décision de partir solo? Qu’est-ce que tu voulais accomplir en voyageant?

Aussi, essaye d’embrasser cette solitude. Cela ne peut être que bénéfique. Reviens à la base et essaie de voir cette solitude comme quelque chose de positif. Souvent, on dirait que cela nous fait peur de faire une introspection sur nous-même, alors que c’est la meilleure façon d’être en paix et de savoir réellement ce qu’on désire dans la vie. Si tu étais à la maison en train de travailler à temps plein, tu ne pourrais pas prendre ce temps pour te découvrir. Et ça, selon moi, c’est le plus beau cadeau que tu peux te faire : prendre le temps.


4. Souris et sois ouvert d’esprit

Ces deux choses semblent si simples, mais être dans une phase profonde de solitude peut paraître beaucoup plus gros que ce ne l’est réellement. Ne pas avoir envie d’aller parler aux autres, s’enfermer dans le dortoir et écouter Netflix toute la soirée. Cela n’aidera en rien à se sortir de cet état.

Il faut commencer d’abord par afficher un sourire sur notre joli visage. 🙂 Se présenter comme étant sympathique et enclin à vouloir parler aux autres, c’est déjà un bon début. Aller dans les aires communes de ton auberge jeunesse et demander à un petit groupe de se joindre à eux. Il ne m’est jamais arrivé qu’on me dise non! C’est une bonne façon de briser la glace.

Essayez aussi de mettre de côté les préjugés qu’on peut avoir envers les autres. C’est fou à quel point fondamentalement, on se restreint souvent à parler à des gens car on croit que l’on ne s’entendra pas bien avec eux et puis finalement c’est tout le contraire. T’as beau avoir 29 ans, peut-être que le garçon de 20 ans en a plus à t’apprendre que tu ne le crois. Peut-être que le Français de ton hostel ne fait pas juste se plaindre, et que l’Allemand n’est pas aussi froid qu’il en a l’air. (Allô les préjugés!)

Ne te limite pas à ce que tu crois savoir, car tu ne connais pas tout, au contraire!


5. Utilise d’autres ressources pour rencontrer que ton auberge jeunesse

Alors, t’as pas su trouver des amis à ton auberge jeunesse? Pas grave. Les options sont infinies pour rencontrer de nouvelles personnes en voyage.

– Inscris-toi à un tour planifié pour un endroit que tu as toujours voulu visiter. Généralement, tu auras des voyageurs comme toi qui partagent d’ailleurs les mêmes intérêts. Belle façon de rencontrer!

– Sur Facebook, il y a une panoplie de groupes selon le pays où tu te trouves : Backpacking New-Zealand, Backpackers alone in New-Zealand. Jettes-y un coup d’oeil!

– Ouvre ton tinder, j’ai rencontré tellement de gens avec cette application en voyage. Tu n’as qu’à changer ta description en disant dans quelle ville tu te trouves et que tu es là pour te faire des amis.

– La communauté couchsurfing. Cette plateforme offre l’option de rencontrer des gens selon ta localisation. Tu n’as qu’à te mettre disponible en ligne pour aller prendre un verre, découvrir la région, manger un morceau, etc. Tu peux également écrire directement aux personnes disponibles pour faire une activité. Si simple!


6. Sois flexible

Quand ton voyage est planifié au quart de tour, c’est difficile pour toi de pouvoir improviser. Reste flexible constamment. Cela te permettra d’être plus spontané lorsque la solitude est pesante.
Par exemple, lorsque tu te sens seule, pourquoi pas tenter d’aller retrouver un groupe d’amis avec qui tu as eu beaucoup de plaisir dans les jours précédents, ou encore de simplement quitter la ville où tu te trouves pour retrouver un second souffle ailleurs.

Laisse-toi la liberté de voyager au gré de tes envies, et non selon ce que l’itinéraire du Lonely Planet te suggère. Cela a beau être logique sur papier, ce ne l’est peut-être pas pour ton bien être.


7. Écris un article sur la solitude en voyage

Je vous jure. Cela m’a réellement aidée à passer au travers ce petit moment de solitude. D’ailleurs j’ai suivi mon truc numéro 6 et je suis partie rejoindre 2 belges avec qui je visite présentement l’Île du sud de la Nouvelle-Zélande pour 3 semaines.

Comme je vous l’ai dit initialement, c’est un état temporaire. Dans quelques jours, tout cela sera derrière toi.

Kellie xo

 


 

RÉSERVEZ VOTRE HÉBÈRGEMENT EN NOUVELLE-ZÉLANDE

 


 

Traveling solo – How to get through the moments of loneliness

When I decided to travel by myself for a long time, I certainly had a lot of expectations about my trip. I was looking forward to see breathtaking sceneries, drink a couple of beers with new friends from all around the world, surf on unknown waves, meet locals who would make me discover their own culture, and also, I should say, taking incredible pictures for my Insta Feed. 🙂

However, I knew it couldn’t be perfect at all times, that loneliness, at some point, would come and haunt me. And I would have to compose with that.

In the past few days, I admit that I’m feeling a little bit lonely. Every time I set foot in a new hostel, I need to start all over again. Introduce myself to new people and doing small talk can be exhausting when you don’t feel like it. I know, I’m lucky, I’m in New Zealand, a country that many dream to visit because it looks amazing. Don’t get me wrong, it is.

But for many reasons, it’s not the easiest country to travel when you’re a solo traveler who is not on a working holiday visa like everyone else. For now, I do feel lonely. I feel like I don’t have anyone to talk to, anyone to share moments and memories with.

It’s weird how poignant loneliness can be. It’s hard to sort things out and see the bigger picture. But things WILL get better. In a few days, all of this will be behind me and I will wish to have a moment alone with myself again. So, I’ve decided to share some little tips of mine to get through this temporary loneliness phase (because remember, it is temporary!).


1. Try to disconnect

For some people, trying to communicate with friends and family during these moments is the way to go. For me, it’s just the opposite, it makes me miss my home even more and reminds me that I’m alone on the other side of the world. Spending some time on Facebook or Instagram is not a good solution either. Looking at the fun moments my friends are having together doesn’t really help me to feel better. (And locking yourself behind a screen is definitely not the best option to meet people).

I prefer going out of the Hostel to explore the city with some music in my ears. Or, even better, go for a run. The endorphin that procures physical activity often gives me a little boost of confidence to pass through that loneliness.


2. Listen to your body

When traveling, we are surrounded by so many stimuli that we forget to listen to what our body tells us. Stop for a moment, and try to listen to what he is saying. Are you hungry? Are you tired? Do you have a headache?

Once you have identified the problem, it’s easier to find a solution. You’re hungry? Why don’t you go try that nice restaurant everyone told you about. You can treat yourself for one night. Even better, you can invite someone who seems alone at your hostel to join you. You’re tired? There’s no harm in taking a nap in the middle of the afternoon, you can’t always be down to explore every day. Sometimes you do need to rest.


3. Get back to basics

With all the traveling, the new faces we meet, the unknown challenges to tackle, we quickly forget why we left home. Taking the time to do a list of the reasons you left at first can certainly help you to get back on track. What was you motivation when you decided to travel solo? What did you want to accomplish while traveling?

Also, try to embrace this loneliness. Come back to basic and try to see it as something positive. Often, we are scared to make some introspection on ourselves, but it is certainly the best way to find peace and to learn about yourself and ultimately find meaning in your life. If you were at home, constantly working, you couldn’t take this time for yourself. And that, in my opinion, is the best gift you can give yourself : take your time.


4. Smile and be open-minded

These 2 things seem so simple. But when you are in a deep phase of loneliness, everything seems much bigger than it actually is. I know what it is, you just don’t feel like speaking to anyone, you lock yourself in the dormitory and you listen to Netflix all night. It will not help your cause.

First, start to put a smile on this pretty face. 🙂 When you seem friendly and inclined to to talk to others, it’s already a good start. Of course, a smile in your bed won’t help you. Go to the common areas of your hostel and ask a small group to join them. It never happen to me that someone told me no. And it’s a good start to break the ice.

Also try to put aside the prejudices you have towards others. It’s crazy how, fundamentally, we restrict ourselves to talking to people because we believe that will not get along with them, and finally it’s the opposite. Even if you’re 29, maybe the 20 year-old guy has more to teach you than you think. Perhaps the Frenchie  in your Hostel is not complaining all the time or the German is not as cold as he looks like (Hello prejudices).

Do not limit yourself to what you think you know, because obviously you don’t.


5. Use other ressources to meet than your Hostel

So, you were not able to make friends at your Hostel? Don’t worry. There are endless options for you to meet people on your trip.

– Book a planned tour to visit a place you always wanted to visit. Generally, you will meet others travellers like you who share the same interests. That’s a nice way to meet!

– On Facebook there’s a panoply of groups according to the country you are in : Backpacking New Zealand, Backpackers alone in New-Zealand. You should definitely take a look at them!

– Use Tinder. I’ve met so many people using this app on my trips. You just have to change your description by saying in which city your currently are and that you want to meet new people.

– The coachsurfing community. Coachsurfing offers the option to meet people according to your location. All you have to do is go on the app put yourself available to have a drink, discover the region, eat a bite etc. You can also write to other people available to do an activity. So simple!


6. Be flexible

When you have planned everything on your trip, it’s difficult for you to improvise. Try to remain flexible. This will allow you to be more spontaneous when you feel really lonely. Why don’t you go find the group of friends with whom you had a lot of fun couple days ago in the city they are now? Or, you can just leave the city you are in and that you don’t really like to go somewhere else.

Leave yourself the freedom to travel according to your desires, not according to the itinerary that Lonely Planet suggests. It may be logical on paper, but it may not be for your well being.


7. Write an article about loneliness while traveling

I swear, it really helped me to get through this moment of loneliness. Beside, I followed my trick number 6 and I went to find these 2 Belgians that I’ve met before. In the end, I ended up traveling New Zealand South Island with them for 3 weeks. As I told you initially, it’s just a temporary state. In a few days, all of this will be behind you.

Kellie xo

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply